José García

José Garcia est né en 1910 à Buenos Aires dans le quartier Barracas.

Il étudie la musique au conservatoire et plus particulièrement le violon même s’il s’intéresse aussi au piano et au bandonéon. Il deviendra professeur de violon quelques années après.

En 1926, il fonde son tout premier orchestre avec des élèves du conservatoire.

Quatre ans plus tard, il crée une nouvelle formation musicale composée de jeunes musiciens enthousiastes, principalement des violonistes et des bandonéonistes, qui seront vite surnommés Los Grises en raison de leur costume tout gris, avant que García qui n’aimait pas trop cette expression, la fasse précéder de Zorro, d’où le nom complet qui est resté par la suite : José García y sus Zorros Grises.

Il est amusant de noter que la tenue vestimentaire des musiciens a parfois été un sujet qui a donné lieu à débat. Lucio Demare s’était heurté à un problème lors de ses débuts avec un orchestre alors qu’il était mineur : sa mère ne voulait pas qu’il porte des pantalons longs avant sa majorité et il lui a fallu parlementer ardemment avec elle pour qu’elle accepte qu’il joue dans l’orchestre avec autre chose qu’un short !

Le tango Zorro Gris sera souvent joué par cet orchestre ( ce tango est un des morceaux que l’on entend dans le film Tango de Carlos Saura. ).

En 1936, José García se consacre uniquement à la direction d’orchestre et abandonne le violon.

En 1942, l’orchestre est remanié en raison du départ de certains instrumentistes mais voit la venue du grand chanteur Alfredo Rojas avec qui il fera ses premiers enregistrements dès cette année-là, soit assez tardivement par rapport à ses confrères ( sauf Osvaldo Pugliese qui a enregistré tard mais pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la musique ).

Il a très peu composé ; on ne dénombre que 7 oeuvres dont la principale est Esta Noche de Luna :

Esta Noche de Luna

Malgré un succès important en Colombie et au Chili, il quitte le monde du tango en 1950.

Il meurt en 2000 à l’âge de 90 ans.

LE STYLE DE JOSÉ GARCÍA

Le style de José García se caractérise par deux traits principaux : la mélodie et la primauté absolue du chant :

No estamos solos

La ligne mélodique est sa priorité principale. En cela, il s’inscrit dans la couleur musicale de la grande majorité des orchestres des années 1925 – 1935 avant qu’une nouvelle conception du tango n’apparaisse avec les apports musicaux, à titre principal de D’Arienzo, Biagi, Di Sarli et Pugliese, qui privilégiaient notoirement le rythme pour les deux premiers et une mélodie savamment orchestrée pour les deux derniers.

Fea

Cette mélodie est parfois relevée par le jeu en solo du premier violon sur quelques mesures.

Cette volonté de jouer en insistant constamment sur la beauté de la ligne mélodique s’explique peut-être par les goûts musicaux de José García qui privilégiait Schubert, Beethoven et Gounod.

José García y sus Zorros Grises

Il était dès lors naturel qu’il privilégiât le chant.
La part chantée de ses enregistrements est absolument considérable car elle représente 88 % du total avec un monopole d’Alfredo Rojas qui en chante 99 % ( Nilda Wilson en chante seulement trois ).

Ses tangos chantés sont très beaux car il y a une réelle osmose entre l’orchestre et la voix comme on en rencontre peu dans le tango argentin (les autres exemples étant Rufino avec Di Sarli, Fiorentino avec Troilo, Campos avec Tanturi, etc. ).

En ce sens, la voix n’écrase pas l’orchestre ce qui permet de toujours pouvoir danser sur sa musique comme le montre cette démonstration de Sebastian Achaval et Roxana Suarez sur Junto a tu corazón :

.


DISCOGRAPHIE

Le disque principal qui permet d’avoir une idée précise de son style :

Puis cet autre disque moins complet mais qui présente l’avantage de connaître aussi Malerba :

Et les fabuleux disques de collection :

Previous Older Entries

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 271 autres abonnés