Ricardo Tanturi

Ricardo Tanturi est né en 1905 à Buenos Aires. Ses parents avaient quitté leur Italie natale pour s’installer en Argentine où ils vécurent dans la pauvreté.

Il commence par étudier le violon avec Francisco Alessio mais il abandonne très vite cet instrument pour se consacrer à l’étude du piano sur les conseils de son frère qui était lui-même pianiste et co-directeur d’un orchestre. Parallèlement, il poursuit ses études de médecine avec succès et obtiendra son diplôme. Mais il s’engagera définitivement dans la musique quelques années plus tard.

Sa carrière commence en 1924 et il joue avec son frère dans des clubs et festivals à but caritatif ainsi qu’à la radio.

En 1933, il crée une formation musicale Los Indios avec laquelle il se produit dans les cinémas et théâtres. Ce nom qui a pour origine une équipe de polo sera au demeurant donné à ses autres orchestres et le tango intitulé Los Indios, composé par Canaro, sera toujours le morceau d’ouverture lors de ses représentations ( mais il n’a jamais enregistré ce morceau aussi curieux que cela puisse paraître ).

Il fait ses premiers enregistrements en 1937 avec Tierrita et A la luz del candil mais c’est deux ans plus tard plus qu’il connaît le grand succès avec l’arrivée du chanteur Alberto Castillo à la voix si caractéristique et atypique et qui possède un réel talent de comédien. Il n’enregistrera pas énormément avec Castillo mais leurs 37 enregistrements ont eu une très longue portée musicale auprès du public.

En 1939, il joue en Uruguay, à Montevideo, à l’Hôtel Casino Carrasco. Il avait beaucoup apprécié son séjour au point de composer plus tard une marche intitulée Carrasco.

En 1943, Castillo quitte l’orchestre pour se lancer dans une carrière en solo. Alors que le départ d’un chanteur peut s’avérer préjudiciable pour un orchestre et mettre à mal son succès, Ricardo Tanturi a connu le phénomène inverse. En effet, il fait appel à un chanteur Uruguayen, Enrique Campos, avec lequel il obtiendra un succès phénoménal au point de constituer un des meilleurs binômes orchestre/chanteur de l’histoire du tango argentin ( les autres étant Pugliese/Chanel, D’Agostino/Vargas, Troilo/Fiorentino, etc.).

À partir de 1946, Tanturi s’associe avec d’autres chanteurs mais il ne retrouvera pas l’excellence de la période 1939 – 1946 ( voir note 1 ).

Il a peu composé. On peut citer : Mozo Guapo, Pocas Palabras, Ese sos vos, etc.

Il meurt en 1973.

LE STYLE DE RICARDO TANTURI

Le style de Ricardo Tanturi se caractérise par une rythmique vive et soutenue et un accord parfait avec les chanteurs, principalement Alberto Castillo et Enrique Campos.

Dans les années 1940, il a adopté le modernisme de certains musiciens qui s’éloignaient volontairement des interprétations standardisées de la période précédente. Il choisit donc un rythme beaucoup plus enlevé et rapide, y compris dans les valses, ce qui donne une force indéniable à ses interprétations, comme par exemple dans la valse Con los Amigos.

Mais c’est surtout dans les tangos chantés qui composent la grande majorité de son oeuvre que Tanturi a excellé grâce à la présence de deux chanteurs qui, avec deux styles pourtant très différents, ont contribué à la grande réputation de cet orchestre dans un contexte de concurrence musicale fort important.

Alberto Castillo ( qui était gynécologue avant de quitter la médecine pour se consacrer exclusivement au chant ), outre ses talents de chanteur, avait toujours la volonté de donner force et vie à ses interprétations grâce a ses qualités de comédien.  Il a d’ailleurs participé à plusieurs films qui ont connu un énorme succès comme La Barra de la Esquina :

.

La voix de Castillo est  immédiatement reconnaissable avec ce timbre teinté de gouaille mesurée ou pleine de verve dont voici trois exemples :

Asi se baila el tango

Con Los Amigos ( valse )

El Tango es el Tango

Il aimait la communication avec le public et s’enthousiasmait en chantant avec exaltation à chaque fois qu’il le pouvait et renforçait le côté dramatique du texte quand cela était possible. Dans cet extrait vidéo ( dans lequel il est le précurseur des futurs chanteurs de rock qui  galvaniseront leur micro ) on peut voir sa façon d’interpréter qui était unique à l’époque et très spécifique :

.

Enrique Campos chantait de façon plus simple, sans éclat vocal ou exubérance mais avec un legato parfait ( voir note 2 ). Il n’est pas interdit de penser que c’est avec ce chanteur que Tanturi a atteint son plus haut degré de qualité musicale comme par exemple dans Una Emoción, Oigo Tu Voz et Que Nunca Me Falte.

Una Emoción

Oigo Tu Voz

Que Nunca Me Falte

Cette qualité d’interprétation et cette fusion entre l’orchestre et ses deux chanteurs aboutissant à un phénomène d’identification a deux explications. En premier lieu, il y avait évidemment les qualités intrinsèques des deux interprètes. En second lieu, Tanturi considérait que le chanteur était un instrument de l’orchestre à part entière. En ce sens, l’orchestre de Tanturi est à l’opposé de la plupart des formations des années 1930 où les chanteurs occupaient la place principale ce qui entraînait des effets pervers comme la dénaturation du tango au point qu’il devenait de plus en plus difficile à danser, autant de phénomènes contre lesquels lutteront les grands musiciens réformateurs des années 1940 dont Tanturi fait partie.

Ce succès avait toutefois un revers dans la mesure où il arrivait souvent que le chanteur, fort de son succès phénoménal auprès du public, quitte l’orchestre pour faire une carrière de soliste ou fonder son propre orchestre, rompant ainsi le binôme magique qui enchantait les danseuses et les danseurs.

La qualité de son style en fait un des musiciens incontournables des milongas. De nombreux danseurs célèbres choisissent Tanturi pour leur démonstration comme Sebastian Achaval et Roxana Suarez en 2012 :


.

_________

NOTES

1) Les chanteurs ayant collaboré avec Tanturi, outre ceux déjà cités sont : Roberto Videla, Osvaldo Ribó, Horacio Roca, Elsa Rivas, Juan Carlos Godoy, Alberto Guzmán, Carlos Ortega.

2) Le legato consiste à lier les notes d’une phrase musicale, chose d’autant plus difficile à réaliser pour un chanteur que la phrase est longue. Cela implique une technique de souffle, une résistance des cordes vocales dans l’acte d’expiration qui doit être constamment contrôlé et géré afin que l’air expiré se transforme intégralement en son, indépendamment du soutien de la phrase musicale, et ce, sans perte de timbre.

Seuls les chanteurs lyriques maîtrisent réellement cette technique du souffle par une respiration abdominale où le diaphragme joue un rôle capital. C’est ce qui explique en partie que ce sont les seuls chanteurs à pouvoir chanter dans de très grandes salles sans aucun micro et de pouvoir être audibles malgré un orchestre composé de nombreux musiciens ( cordes, cuivres, etc. ) qui en outre se trouve devant eux !
L’air expiré étant un vrai son, donc une onde, elle se propage jusqu’au point de rencontrer un obstacle : c’est la raison pour laquelle les meilleures places dans une salle d’opéra sont toujours en haut en raison du plafond où le son vient frapper. Les mélomanes appellent cet endroit le paradis ( parfois le poulailler précisément en raison de sa position élevée ). Au Palais Garnier, Charles Gounod avait sa place préférée qui était située encore un peu plus haut que le paradis, dans une loge minuscule à hauteur du plafond.

Pour savoir si l’air expiré est transformé en son, il existe un moyen infaillible bien connu des chanteurs d’opéras qui consiste à chanter devant la flamme d’une bougie : elle ne vacille pas même dans les notes les plus élevées et les plus puissantes prouvant ainsi que l’air expiré est totalement transformé en son.

Dans cette vidéo ( précisément à 6.35 ) dans laquelle Piero Cappuccilli, baryton qui a marqué l’histoire du chant, chante l’air de la mort de Posa dans Don Carlo de Verdi, vous pouvez voir ce que chanter legato veut dire :

_________

DISCOGRAPHIE

Le meilleur disque de Ricardo Tanturi :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Puis avec Castillo :

Ce disque concerne deux chanteurs moins connus que les précédents :

Ce disque permet d’apprécier le style différent de trois chanteurs de Tanturi et offre une bonne synthèse :

Excellente collection :

Et les disques de collection comme celui-ci :

Publicités

A vous d'écrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 278 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :