Enrique Rodríguez ou le tango élégant et discret.

1Enrique Rodríguez est né en Argentine en 1901.

Il s’intéresse au tango et joue du bandonéon dans les cinémas qui projettent des films muets comme le faisaient la plupart des musiciens de l’époque. Il joue aussi avec des orchestres comme ceux de Juan Canaro et Juan Maglio mais uniquement à la radio.

En 1926 il fait ses débuts véritables avec le sexteto de Joaquín Mora avant d’intégrer la formation musicale d’Edgardo Donato.

En 1934, il fait partie du trio qui accompagne Francisco Fiorentino lors de ses récitals à Radio Belgrano. Le fait que l’orchestre soit qualifié d’accompagnateur du chanteur en dit long sur l’importance que pouvait avoir la voix en ce temps-là.

À la même époque, il forme un quartet qui accompagne la chanteuse Maria Luisa Notas qui deviendra sa femme un peu plus tard.

En 1936, il fonde son premier grand orchestre auquel il donne le nom de Orquesta de todos los ritmos avec lequel il joue un vaste répertoire qui inclut le tango argentin mais aussi les valses, les foxtrots, les polkas, les rancheras, les pasodobles.

Rodríguez jouait aussi du piano et du violon en plus du bandonéon. Il connaît un grand succès auprès des danseurs et des directeurs d’établissement. Ces derniers trouvaient en l’engageant un intérêt financier non négligeable dans la mesure où la polyvalence musicale de Rodríguez les dispensait d’avoir à payer un second orchestre dédié aux autres danses. En effet, les cabarets avaient souvent deux formations musicales qui jouaient en alternance la même journée, comme par exemple un orchestre de tango et un orchestre de danses de salon.

113

Vuelve el tren (foxtrot)

113

Bómbolo (pasodoble)

113

Fru Fru (valse)

Il engage son premier chanteur Roberto Flores et fait ses premiers enregistrements pour la firme Odéon qui lui propose un contrat d’exclusivité. Avec elle, il gravera environ 350 morceaux et notamment ses compositions dont la plus célèbre est la valse Tengo Mil Novias.

Il fait partie des musiciens qui ont voyagé, principalement en Amérique latine (Colombie, Pérou en 1965).

Il meurt en 1971.

1 (3)

LE STYLE D’ENRIQUE RODRIGUEZ

(Seule la musique de tango argentin de ce musicien est analysée ici, à l’exclusion de ses incursions dans les autres genres musicaux).

2Le style d’Enrique Rodríguez se caractérise par l’élégance discrète, la régularité de la ligne musicale et l’aspect posé de sa musique considérée uniquement comme un médium pour la danse. En ce sens, il est à l’opposé d’un compositeur et musicien comme Astor Piazzolla qui s’attachait exclusivement à la composante musicale du tango.

Faire danser a conduit Rodríguez a privilégié des mélodies simples et séduisantes que l’on retient facilement et à choisir un rythme marqué de façon régulière, sans ostentation, avec un tempo modéré.

Son modèle était Edgardo Donato en matière rythmique mais nous avons vu qu’il avait fait ses premiers pas avec des musiciens très traditionnels du début du 20ème siècle. On retrouve ces deux influences dans sa musique particulièrement dansante comme s’il avait fait une synthèse de ses années de formation tant en matière mélodique que rythmique.

Cette absence d’emphase, de recherche musicale et de démonstration clinquante est une explication de la fracture qui existait entre les danseurs et les autres musiciens. Les premiers l’adoraient, les seconds l’appréciaient modérément car ils considéraient que sa musique manquait de personnalité et qu’elle était unidimensionnelle. Il est probable que la volonté de Rodríguez de ne pas se cantonner au tango exclusivement et de jouer des musiques variées pourvu qu’elles se prêtent à la danse, a pu quelque peu le marginaliser d’autant plus qu’il était très connu en dehors du monde du tango.

C’est peut-être ces critiques qui expliquent un infléchissement de son style pour une très courte période à partir de 1944 où il l’enrichit d’arrangements plus complexes en faisant appel à deux instrumentistes et arrangeurs : le pianiste Armando Cupo et le bandonéoniste Roberto Garza.

113

Naranjo en flor (1944)

113

Iré (1944)

113

Motivo sentimental (1944)

Sans doute peu à l’aise avec ces changements ou les appréciant moins, Rodríguez a préféré revenir à son style de prédilection. Par conséquent, c’est un des très rares musiciens de tango argentin à être revenu à son style originaire qui l’avait fait connaître alors qu’en règle générale, ceux qui s’engageaient dans une voie nouvelle y persistaient, l’exemple le plus emblématique étant Piazzolla mais on pourrait aussi citer D’Arienzo et Pugliese.

Enrique Rodríguez accorde une place très importante à la voix et il s’est entouré de grands chanteurs dont Armando Moreno qui s’est le plus identifié à son orchestre et avec lequel il a beaucoup enregistré puisque l’on compte environ 200 enregistrements rien qu’avec lui. Dans un nombre non négligeable de morceaux chantés, il y avait une longue introduction musicale ce qui offre un bon compromis entre tango tout instrumental ou intégralement vocal.

113

Yo no sé porque razón – 1942

113

Horas – 1943

113

Como has cambiado pebeta (1942)

Sa musique tout aussi agréable à danser qu’à écouter fait qu’elle a une place de choix encore aujourd’hui dans l’univers du tango argentin ainsi que le montre ces vidéos de Fabian Peralta et Virginia Pandolfi ou Mariano Chicho Frumboli et Juana Sepulveda :


.

utlign26

DISCOGRAPHIE :

Ce disque est exclusivement consacré à sa musique instrumentale :

2 - Copie

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

4

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Ces disques sont consacrés à la partie vocale de ses enregistrements avec Moreno et Flores :

2

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

3

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

5

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

1

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Et les disques de collection au son excellent s’ils sont écoutés sur du matériel d’origine :

10

1 (2)

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. willybzac
    Juin 01, 2013 @ 11:35:39

    vraiment merci pour tout ce parcours musical …une information complète bien conduite…musique ,danse,chant,epoques..

    Réponse

  2. Maïté Laudouar
    Mar 08, 2017 @ 19:16:13

    DJ en herbe, j’apprécie beaucoup toutes les informations présentes sur votre site ainsi que la possibilité d’écouter divers morceaux. Un grand Merci !

    Réponse

A vous d'écrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 275 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :