Arrêt définitif.

En total désaccord avec une évolution récente du tango argentin de plein air à Paris que je dénonçais le 11 juillet dernier, force est de constater que la situation s’est aggravée au Trocadéro au point de pénaliser les organisateurs « historiques » qui faisaient depuis des années des milongas bénévolement et gratuitement : Jean-Jacques, Jacques, Fabrice, Kastrat, Guillaume, et moi, etc.

Je ne retrouve plus l’état d’esprit général qui régnait avant que la sollicitation d’argent et son corollaire logique – l’accaparement du lieu – n’apparaisse.

C’est la raison pour laquelle j’arrête définitivement Milonga Ophelia à Paris, ne souhaitant pas être assimilé de près ou de loin à ce système, assis qui plus est, sur un espace public.

Ce blog subsiste mais a changé de nom pour tenir compte de cet arrêt et la partie Milonga Ophelia, devenue sans objet, est supprimée.

Publicités

Next Newer Entries

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 293 autres abonnés