2. Les termes du tango argentin

Ce vocabulaire a pour objet d’expliquer brièvement certains mots ou expressions couramment utilisés dans le monde du tango argentin et la musique. Il ne saurait être exhaustif. Dans certains cas, une illustration du terme par une vidéo est proposée afin de faciliter sa compréhension.

Abrazo : Enlacement des partenaires, la prise dans les bras, l’étreinte, avec diverses variantes en fonction du style de tango ( milonguero, canyengue, etc. ).

Adorno : Ornement, embellissement. Voici quelques exemples :

*

Age d’or : Correspond à la période 1940-1955 considérée comme la plus riche au niveau artistique avec pléthores d’orchestres. Quelques noms : Juan D’Arienzo, Edgardo Donato, Aníbal Troilo, Ricardo Tanturi, Rodolfo Biagi, Alfredo Gobbi, Angel D’Agostino, Carlos di Sarli, Miguel Caló, Osvaldo Pugliese, etc.

Agujas : ornement effectué par le danseur pendant un tour consistant à pointer verticalement son pied.

Amague : ornement effectué le plus souvent avant de démarrer un mouvement, en frappant le sol du pied, pour prendre la mesure.

Apilado : Style de position et de danse où la cavalière est appuyée sur le cavalier avec un angle plus ou moins grande.

Arrastre : Déplacement du pied libre de la danseuse par un mouvement de poussée du pied du danseur qui exerce une réelle pression.

Barrida : Au cours d’un mouvement guidé, l’homme place son pied avant ou après le pied libre de la danseuse et l’accompagne bien que l’on puisse croire que l’homme exerce une poussée sur le pied de sa partenaire. Contrairement à l’arrastre dont elle est proche, la barrida est plus fluide.

Bicicleta : Mouvement circulaire du pied du danseur « accroché » au pied de sa partenaire qui évoque l’idée de pédaler. A utiliser avec grande parcimonie.

Cabeceo : Mouvement de tête très subtil qui suit un regard, en direction d’une partenaire lui signifiant une invitation à danser .

Cadencia : Il s’agit soit d’un mouvement de transfert du poids du corps d’un pied sur l’autre avec retour, par exemple pour attendre que l’espace se libère, soit du rythme donné à un mouvement :

Calesita : signifie « manège ». Figure qui consiste à maintenir la cavalière sur un pied et à tourner autour d’elle.

Cambio de frente : Changement de direction.

Caminata : marche. L’essence-même du tango argentin qui est une danse de marche. Elle peut être parallèle ou croisée ( caminata cruzada ).

Canyengue : style de danse correspondant au tango des origines. Le couple danse enlacé, les jambes fléchies, joue contre joue, en jouant et se balançant avec la musique qui est généralement très enlevée.

*

Castigada : poussée de la jambe de la cavalière vers le haut :

Colgada : mouvement du couple qui adopte une position en « V » au niveau de leurs axes respectifs. L’équilibre des deux danseurs repose sur une force de contrepoids qu’ils exercent ensemble dans une direction opposée :

*

Compás : le rythme, l’impulsion de chaque mesure.

Contretemps : Le contretemps consiste à poser le pied au moment d’un temps faible, à contretemps donc de la marche ordinaire qui consiste à marcher sur les temps forts de la musique.

Cortina : littéralement  » le rideau  » c’est-à-dire l’intermède entre deux tandas. Afin d’éviter toute confusion, une cortina ne doit pas être dansable.

Cuñita : Mouvement de va-et-vient d’avant en arrière ou légèrement en biais évoquant le balancement d’un berceau.

Dissociation : Dissociation des mouvements du haut et du bas du corps donnant du style et facilitant certains mouvements. Une des principales techniques du tango argentin.

Enrosque : pendant le tour de la danseuse, le danseur enroule son pied devant ou derrière l’autre :

*

Entrada : quand le pas du danseur pénètre la ligne de pied de sa cavalière, sans déplacement.

Estilo Villa Urquiza : Style de tango très populaire durant l’âge d’or du tango, principalement entre 1940 et 1950, pratiqué dans le quartier « Villa Urquiza ». Il se caractérise par une extrême élégance et un raffinement total dans la posture, la marche, le minimalisme de la danse c’est-à-dire le nombre volontairement réduit de figures, le compás et la musicalité parfaite à tel point que même les pauses prennent un sens artistique et esthétique. Les volcadas, colgadas et ganchos ne sont pas pratiqués dans ce style. Ce style de tango est toujours actuel car il est enseigné au Club Sunderland à Buenos Aires. C’est ce style de tango immédiatement reconnaissable par sa richesse émotionnelle en accord parfait avec la musique qui est pratiqué par des danseurs illustres.

Quelques exemples de danseurs célèbres qui ont dansé ou dansent ce style de tango argentin : Carlos Estevez, Ricardo Ponce,  Jorge Dispari et Maria del Carmen, Miguel Angel Zotto et Milena Plebs, Osvaldo Zotto et Lorena Ermocida, Javier Rodríguez, Geraldine Rojas, Andrea Missé, Fabian Peralta et Natacha Poberaj, Sebastián Missé et Andrea Reyero, Amanda et Adrian Costa, etc.

Autres vidéos d’Amanda et Adrian Costa dont le style, le raffinement, l’élégance et la musicalité sont exceptionnels : La Rochelle, 2009 ; Liège 2010Porchester Hall 2010 ; Londres 2011 ; Nantes 2011Tours 2011Buenos Aires 2011 ; Lodz 2011.

Estribillista : chanteur qui intervient uniquement pour chanter le refrain ou quelques paroles. Son rôle est limité contrairement au chanteur d’orchestre qui apparaîtra en 1934 avec Francisco Fiorentino, lui aussi estribillista à une époque avec Charlo, Ernesto Famá, Carlos Dante, etc.

Estribillo : refrain dans un tango chanté.

Firulete : fioriture ou mouvement compliqué.

Gancho : « crochet » d’une jambe autour de la jambe du ou de sa partenaire. Il existe plusieurs variantes : gancho intérieur, extérieur ou simultané des deux danseurs.

Giro : Tour.

Guardia Vieja : Première génération et première école des musiciens de tango, de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1920 environ. C’est la Guardia Vieja qui impose la Orquesta Típica et structure le tango comme genre musical. Ses grandes figures sont : Francisco Canaro, Roberto Firpo, Angel Villoldo.

Guardia Nueva : La deuxième génération des musiciens, de 1920 à 1940 environ. Ses plus illustres représentants sont : Julio de Caro, Osvaldo Fresedo, Aníbal Troilo, Rodolfo Biagi, Carlos di Sarli, Francisco Lomuto, etc.

Lapiz : signifie le « crayon », le « tracé ». Il s’agit de cercles dessinés sur le sol avec la jambe libre du danseurs pendant l’exécution d’un tour.

Lunfardo : L’argot des faubourgs de Buenos Aires.

Marca : guidage.

Marche : L’essence-même du tango. Le tango est avant tout une danse de marche. Elle est à travailler en permanence car c’est ce qui est le plus difficile à faire et conditionne tous les autres aspects.

Media vuelta : demi-tour.

Milonga : Deux acceptions : 1) L’endroit où on danse le tango. 2) Style de musique binaire, plus enlevé et plus joyeux que le tango, voire « canaille ».

Molinete : alternance des pas de la cavalière dans le tour.

Mordida : emprisonnement d’un pied de l’un des partenaires, entre les pieds de l’autre.

Ocho adelante : Huit avant.

Ocho atras : Huit arrière.

Ocho cortado : Huit coupé.

Parada : arrêt provoqué par le pied du danseur qui vient se mettre contre celui de sa partenaire.Il est souvent exécuté pendant un huit ou un tour.

Pasada : pas exécuté par le ou la partenaire mais le plus souvent par la danseuse, en passant au-dessus du pied de l’autre. Exécuté souvent après une parada ou une mordida.

Patada : coup de pied (pointe du pied en extension) entre les jambes du ou de la partenaire.

Planéo : glissement sur le sol de la jambe libre, exécutant un cercle produit par le déplacement du ou de la partenaire.

Practica : pratique de tango qui diffère de la Milonga en ce sens que l’on peut travailler son tango, approfondir une figure ou mouvement, refaire les pas ou figures vus en cours.

Rebote : signifie « rebond ». Il s’agit généralement d’un pas en avant du cavalier et d’un pas arrière simultané pour la cavalière, rebondissant sur le sol, servant d’élan pour une autre technique ou les ramenant à leur position initiale. Particulièrement utile quand le danseur est en attente d’espace.

Ronda : la ligne de danse imaginaire qui circule autour de la salle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, et qui symbolise l’évolution des danseurs sur la piste.

Sacada : Se dit quand un des deux partenaires pose son pied entre les pieds de l’autre, et transfère ensuite son poids du corps comme dans un pas de marche. La jambe du partenaire n’est pas chassée ; c’est plus une illusion.

Salida : Parfois appelé  » pas de base  » ce terme provient du verbe de la langue espagnole « salir » qui signifie « partir », « sortir », très souvent utilisé au début et pendant une danse en fonction du contexte. Il existe plusieurs variantes selon la position des pieds des danseurs.

Sanguchito : Le sandwich.

Salto : saut au cours d’une danse. Pratiqué en tango de scène. A utiliser avec vraiment très grande parcimonie, voire pas du tout en milonga car cela ne s’intègre pas à l’harmonie générale.

Soltada : terme utilisé quand le couple quitte sa position fermée traditionnelle, pour danser soit en se tenant à deux mains, soit à une main, soit pas du tout :

*

Staccato : Le staccato consiste à piquer les notes pour bien les détacher ce qui donne l’effet d’une suspension plus ou moins grande selon la vitesse d’exécution. En cela, il s’oppose au legato qui cherche à obtenir une liaison entre les notes. Ainsi, un pianiste détachera les mains du piano, un bandonéoniste détachera ses doigts des touches de l’instrument, etc.

Tanda : série de morceaux au style uniforme mais qui peuvent varier en nombre. Exemple : une tanda de 3, 4 tangos, etc.

Tango liso : tango de base très simple, sans la moindre figureutre que les ochos et les tours, et sans voleos, ganchos ou sacadas.

Tanguero, tanguera : personne passionné(e) par le tango argentin dans ses diverses composantes ( musicales, danse, culture ). Ce terme désigne aussi les danseurs professionnels.

Traspié : système de pas rapides utilisés en milonga qui se compose de trois mouvement sur deux temps de musique.

« Ventilateur » : terme à connotation négative et/ou moqueuse utilisé pour qualifier une danseuse qui se croit seule sur la piste de danse et qui effectue des figures aériennes ou bien des boléos et ganchos de très grande ampleur alors que ni l’espace ni la proximité des autres couples de danseurs ne le permettent, parfois ils ne sont même pas guidés au demeurant ( dans ce cas, il s’agit de la version automatique ). Ce qui signifie, a contrario, que ces figures sont parfaitement possibles quand les circonstances s’y prêtent ( beaucoup d’espace entre les couples, style de la musique notamment ).

Le même terme est utilisé pour un danseur effectuant des figures inconsidérées.

Ce défaut n’est pas rédhibitoire et peut se corriger en apprenant les règles de conduite en bal et en les appliquant.

Volcada : provient de volcar qui signifie incliner, renverser. Mouvement par lequel le cavalier fait s’incliner l’axe de la cavalière vers lui, la jambe libre de celle-ci « pendant » sans tension musculaire, suivant de façon souple et large les mouvements engendrés par le déplacement du poids du corps cavalier :

*

Voleo : pas de marche contrarié par un rappel du poids du corps cavalier. Avec l’énergie initiale, la jambe de la danseuse qui est détendue fait une décoration ou un piqué selon les cas, devant, derrière ou dans l’axe. Le voleo est guidé, par exemple, lors de l’interruption du pivot au cours d’un ocho. Selon la proximité plus ou moins grande des autres couples, à utiliser avec parcimonie, voire s’en abstenir :

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. GUILLIER
    Août 10, 2012 @ 11:55:51

    merci de cette découverte milonga au Trocadéro mercredi 8 août 2012 avec ce cadre en arrière plan de la tour Effel illuminée
    Annick & Daniel

    Réponse

  2. Josée Jeanne Allard
    Mar 18, 2016 @ 20:13:37

    Et le Wrap, il s’appelle comment en tango argentin, quand l’homme engage sa jambe entre celles de la partenaire et fait une rotation ce qui rappelle un peu le tire-bouchon quant à la sortie de la jambe non-porteuse de la femme…

    Réponse

  3. lesvoixducrepuscule
    Mar 29, 2016 @ 22:30:45

    Bravo pour votre travail ! Très utile et bien fait !!

    Réponse

  4. Lau
    Nov 16, 2016 @ 01:22:17

    Merci pour ce lexique accompagné de vidéos précises: super!

    Réponse

A vous d'écrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 275 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :